Quelles assurances souscrire pour les travaux de plâtrerie ?

Durant vos travaux de construction ou de rénovation, vous serez amené à recourir aux services d’un plâtrier. Au moment de faire appel à ce type de professionnel, il est important de connaitre les différents recours en cas d’incident. Dans le cadre de notre guide-conseils pour bien chosisir son plâtrier, découvrez tout ce qui concerne les assurances pour ce métier.

Ce qu’il faut savoir sur la plâtrerie

Le plâtrier est un spécialiste intervenant surtout lors de vos travaux intérieurs de construction ou de rénovations. Polyvalent et méthodique, le plâtrier plaquiste se charge souvent de l’isolation thermique des murs et d’autres prestations. Ce professionnel peut se spécialiser dans 3 domaines particuliers :

• La plâtrerie traditionnelle consistant à monter des cloisons de briques recouvertes d’enduit en plâtre.
• La plaque de plâtre issue d’une technique récente visant à visser une plaque de plâtre sur une ossature. Par la suite, ces plaques seront utilisées pour créer des cloisons, des escaliers ou des plafonds.
• La gypserie qui est une autre mise en forme du plâtre pur en recourant à des moulages et du modelage. Les produits ainsi obtenus seront employés pour réaliser des créations décoratives.

Les assurances en plâtrerie

Lors de vos travaux, quelles assurances en plâtrerie devriez-vous vous attendre à avoir ?

Tout d’abord, on retrouve la garantie de parfait achèvement. Cette dernière débute dès la livraison de l’ouvrage, c’est-à-dire dès que ce dernier est terminé, et est valable durant un an. Elle couvre tous les dommages notables sur le bâtiment. Toutefois, elle ne prend pas en compte les dégâts dus à une mauvaise utilisation.

Il y a l’assurance décennale du plâtrier. Tout professionnel dans le domaine du plâtre est tenu par la loi de contracter cette assurance. Elle lui permet de profiter d’une large couverture sur ses travaux dans le cas où son ouvrage est victime de sinistre, de malfaçon ou d’un quelconque incident durant 10 ans. Cette dernière prend effet dès la fin des travaux.

Professionnelle du plâtre au travail

Les travaux de plâtrerie sont soumis à l'assurance décennale et à la dommages-ouvrage.

Après la garantie décennale, l’une des protections les plus importantes en plâtrerie est l’assurance dommages-ouvrage. Cette dernière concerne surtout le maître d’ouvrage, c’est-à-dire le professionnel, mais elle peut s’étendre au particulier si ce dernier décide de gérer lui-même le chantier. Dans ce cas, ce dernier doit s’attendre à s’acquitter de coûts plus élevés, car les assureurs n’apprécient pas de couvrir des personnes n’ayant pas les capacités requises pour mener à bien ce type de travaux. Tout comme la garantie décennale, l’assurance dommages-ouvrage prend effet à la fin de la garantie de parfait achèvement. Grâce à elle, en cas de sinistre mentionné dans l’assurance décennale, le maître d’œuvre peut obtenir une réparation rapide, et cela, sans attendre les décisions de justice concernant le fait de savoir qui est ou non responsable des dommages relevés.

A lire aussi

Le métier de plâtrier-plaquiste
Les normes et DTU pour les plâtriers-plaquistes
Le choix du plâtre ou du placo pour ses travaux

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter